Comment se libérer du syndrome de l’imposteur ?

Comme le mentionnait mon premier article, j’ai longtemps attendu avant de lancer le Glimmer Club, rongée de l’intérieur par le syndrome de l’imposteur.

« De toute façon je ne suis pas légitime pour parler de ces sujets. »

« Il y a déjà X, Y, Z, qui existent, postent régulièrement sur ces sujets, et en ont même fait leurs métiers, à quoi bon me lancer dans la masse alors que je manque de temps ? »

« De toute façon, ce que fait X est génial et les gens ne seront pas intéressés par un contenu supplémentaire. »

« Je ne ferai jamais aussi bien que Y. »

Et je ne vais pas te mentir, si tu regardes la date de publication de mon premier article (qui s’est mis en ligne un peu indépendamment de ma volonté, mais peut-être avais-je besoin de ce coup de pied aux fesses du destin) et l’ouverture officielle du Glimmer Club, ce 12 avril 2021 sur Instagram, tu te rendras vite compte que j’ai encore un peu de mal à m’en libérer.

Mais stop ! Recentrons-nous sur le moment présent, sur ce que nous avons réellement envie de faire et d’accomplir. Ferme les yeux, respire profondément, et répète-toi le mantra suivant :

Tu es légitime à parler de tes passions !

Tu as le droit et la capacité de développer, sous la forme de ton choix, une activité en rapport avec une passion si cela te fait du bien. J’ai envie de t’expliquer mon cheminement pour en arriver là pour que peut-être cela t’aide, toi aussi, à te lancer dans ce qui te fait vibrer sans être prise d’angoisse et te sentir comme un imposteur.

1 – ABANDONNE TES CROYANCES LIMITANTES !

L’absence de diplôme/de certification sur un sujet qui te passionne ne t’empêche en rien de vouloir en parler, de vouloir en faire ton métier, de vouloir développer des réseaux sociaux à ce sujet etc.

J’ai longtemps pensé que les diplômes étaient l’unique façon de pouvoir exploiter un sujet pour que la société nous prenne au sérieux.  

Cela peut s’avérer vrai, et parfois indispensable pour certains domaines – l’exemple le plus flagrant étant la médecine – je vous déconseille fortement d’aller voir un prétendu médecin allopathique qui n’aurait pas de diplôme (ce dernier n’aurait de toute façon pas l’autorisation de vous prescrire des médicaments).

Cependant, tout en gardant l’exemple de la médecine, penses-tu qu’une personne non médecin ne serait pas légitime à ouvrir un compte instagram faisant part de ses ressentis et expériences médicales ?

Là est toute la nuance. Il est évident que l’exercice de plusieurs métiers nécessitent l’obtention d’un diplôme, je ne t’apprends rien. Mais rien n’empêche les gens d’en parler, et d’émettre des avis. L’important est l’honnêteté et l’authenticité – dans mon exemple ici, il serait évidemment très important que la personne développant son compte instagram médical sans être médecin indique qu’elle fait part ici de son expérience personnelle et que pour un approfondissement ou un avis médical, il serait nécessaire de consulter un médecin.

Evidemment la médecine est un sujet délicat, mais je l’ai délibérément choisi pour te montrer que, même avec des sujets qui nécessitent une maîtrise académique pour en faire un métier, il n’est pas interdit pour autant aux non-professionnels d’en parler. Il sera cependant impossible d’en faire un réel métier. Et si ton plus grand rêve est de devenir médecin, dentiste, avocat ou notaire, alors fonce t’inscrire à l’université.

Mais si nous prenons des sujets plus légers, moins réglementés, comme la plupart des domaines qui sont aujourd’hui populaires sur les réseaux sociaux – le fitness, le bien-être, la spiritualité, la nutrition, le développement personnel, la confiance en soi, la vie publique, les vlogs, la musique, l’art, l’entreprenariat, les animaux, l’éducation, la psychologie, la naturopathie, l’artisanat, la mode, le journalisme etc. – En quoi ne serais-tu pas plus légitime qu’une autre instagrameuse à lancer ton compte sur un sujet qui te passionne, sous prétexte que tu n’as pas de diplômes dans le domaine ?

Quand tu veux te lancer dans un projet, quel qu’il soit, et que le syndrome de l’imposteur vient t’envahir, prends quelques minutes pour aller parcourir tes profils préférés sur Instagram, les rubriques « à propos » sur les blogs que tu aimes, et tu te rendras souvent compte que les gens ont juste osé parler de leurs passions, sans pour autant mettre en avant une formation quelconque à ce sujet.

C’est aussi au lecteur de faire preuve de discernement, mais je peux t’assurer que ce blocage, tu te le mets seule en tête. Prenons l’exemple du fitness, combien d’influenceurs dans ce domaine ont réellement une certification de coach sportif ? Pour autant, penses-tu qu’ils soient illégitimes à distribuer des conseils, voir à faire payer des applications ou programmes sur le sujet ? Demande toi pourquoi eux sont légitimes à tes yeux, et pas toi ? Parce qu’ils ont énormément de followers ? Mais penses-tu que lorsqu’ils ont débuté sur les réseaux sociaux ils ont tout de suite eu des centaines de milliers d’abonnés ? Cette légitimité que tu leur donnes, ils l’ont construite avec le temps, en étant réguliers, sûr d’eux dans leur contenu, en postant des informations que tu as jugé valides et positives. Tu as contribué à leur donner de la légitimité alors qu’ils n’avaient pas forcément de diplôme dans leur domaine, juste une passion qu’ils ont eu envie de partager.

Mon propos n’est absolument pas de dire ici que les diplômes ne servent à rien, mais plutôt de te faire comprendre qu’ils ne délimitent pas la sphère de la légitimité d’une personne. Et la seule absence de diplôme ne fait pas de toi un imposteur dans ton domaine.

J’ai choisi d’orienter mon propos sur le syndrome de l’imposteur qui touche les gens qui ne se sentent pas assez formés dans leur domaine en cas d’absence de diplôme alors qu’ils maîtrisent leur sujet, mais je sais également que beaucoup de personnes diplômées ressentent malheureusement également ce sentiment. Si c’est ton cas, je pense que la suite de mon propos, et le petit exercice que je te propose en fin d’article pourra tout au tant t’aider à t’en défaire.

2 – TON DOMAINE, TA PASSION, TON VECU !

Pose-toi les bonnes questions. Pourquoi te sens-tu un imposteur ? Est-ce parce que tu n’as pas la maîtrise de ton sujet et que tu souhaites juste surfer sur une vague qui fonctionne actuellement, qui te permettrait alors de gagner des followers, pourquoi pas de faire un peu d’argent ? Si telle est ta motivation, alors l’apparition du syndrome de l’imposteur dans ta conscience est sûrement justifiée.

En revanche, si ta motivation est de parler de ta passion, ou de créer un produit auquel tu crois très fort. Si ta motivation se trouve dans ton cœur, ton expérience, alors ce syndrome de l’imposteur traduit uniquement et simplement un manque de confiance en toi et c’est sur ce point là que tu dois travailler.

Je développerai la confiance en soit à travers d’autres articles plus détaillés, mais garde bien en tête une chose, il y a de la place pour tous les poissons dans l’océan.

Si tu es passionnée par le sport, que tu rêves de créer un compte sur le sujet, peut être même de développer tes propres programmes qui fonctionnent avec toi, qui t’ont aidé à évoluer, mais fonce ! Fais part de ton vécu, crée-toi une communauté. Sois authentique et tu auras tout à fait ta place dans l’immense océan du fitness.

A partir du moment que tu laisses transparaitre le fait que ton domaine représente ta passion et/ou ton vécu, tu es tout à fait légitime d’exploiter et de partager à propos de ce sujet.

3 – DETENDS TOI !

Ce conseil aurait pu être le numéro 1.

S’il y a bien une chose que j’ai appris en essayant de chasser ce syndrome de l’imposteur, c’est que l’anxiété ne sert qu’à le nourrir et le faire grandir.

Il existe énormément d’outils pour se détendre et développer son bien-être intérieur, que nous détaillerons au fil du temps au sein du Glimmer Club, mais les deux domaines qui moi, m’ont énormément aider à décider de me lancer sont : la méditation et le yoga.

Le but est réellement de s’ancrer dans le moment présent, de remettre ses idées en place et d’attaquer la vie plus sereinement. C’est primordial pour gagner en confiance en soi.

4 – FORME-TOI ET AIES TOUJOURS ENVIE DE T’AMELIORER !

Comment ça elle me conseille de me former alors qu’elle a dit que les diplômes et les certifications n’étaient pas une fin en soi pour être légitime ?

Je ne remets pas du tout en cause mon conseil n°1 avec celui-ci. Mais je pense qu’il est important, voire essentiel, de se former et de s’informer continuellement sur le sujet qui nous passionne.

Il me parait évident que l’éveil de conscience passe par la connaissance, et qu’il est impossible d’évoluer dans son domaine sans en apprendre davantage continuellement.

La formation ne passe pas forcément par des cursus diplômants, elle passe aussi (et surtout !) par l’expérience et le partage. Sois toujours curieuse et ouverte pour développer ton sujet. Lis beaucoup, ne reste pas dans ta bulle et regarde ce que font les autres dans le même domaine que toi, non pas pour copier mais pour t’inspirer à toujours développer ta propre activité. Remets toi en question, n’hésite pas à demander des avis pour t’améliorer.

Reprenons l’exemple du domaine du fitness. Imaginons que tu as, avec ton expérience, réussi à te créer une routine sportive incroyable que tu aurais envie de mettre sous forme d’un programme à vendre. N’hésite pas à demander l’avis de coachs sportifs sur ton programme, mais également de ton entourage.

Plus tu auras de retours positifs, plus tu seras motivée et plus tu auras la conviction que tu maîtrise ton domaine et que tu peux le partager aux gens en te sentant pleinement à ta place.

Au contraire, ne prends pas mal les retours qui pourraient être négatifs ou maladroits sur ton projet. Si les critiques ne sont pas constructives, n’y prête pas attention, elles ne doivent pas te déstabiliser et t’éloigner de ton but. Si elles sont constructives, nourris-toi en pour améliorer ton projet.

5 – OSE !

Prends le taureau par les cornes et lance-toi, car personne ne le fera à ta place et personne ne va venir te glisser au coin de l’oreille : tu es légitime ! Sens toi légitime ! N’aies pas peur de lancer un projet imparfait, tu auras tout le temps de l’améliorer en cours d’aventure. Tu as le droit de te lancer, tu as le droit d’essayer de vivre de ta passion, alors, respire un grand coup, et fonce !

C’est aussi ça le bien-être, ne pas être frustrée de ne jamais avoir osé se lancer !

☾ EXERCICE :

Je te propose un exercice pour t’aider à chasser définitivement le syndrome de l’imposteur.

Prends un carnet dédié à ton projet, et écris dedans toutes les raisons qui t’ont poussé à te lancer dans ton projet, quel qu’il soit, que tu l’aies déjà lancé ou non. Fais une liste point par point retraçant l’histoire de ton projet. Mets y ton cœur, raconte y d’où te vient l’idée de ton projet, quelle passion y est associée, quels sont les moyens que tu as mis en œuvre pour légitimer et améliorer ce projet ce projet à TES yeux (formations, rencontres, lectures, podcasts, partages, réseaux sociaux, etc.). Pour finir, écris pourquoi ton projet te rend heureuse et te fait vibrer.

Garde précieusement ce carnet, remplis le petit à petit d’idées en rapport avec ton projet, et quand tu as un coup de mou, que tu n’es pas certaine d’être à ta place, prends 10 minutes rien que pour toi. Mets toi dans un endroit calme avec ton carnet, choisis de faire quelques chose qui te fait du bien. Cela peut être de la méditation, ou simplement d’écouter un son ou une mélodie calme et rassurante pour toi. Ferme les yeux, respire profondément en inspirant par le nez et en expirant par la bouche, fais cela trois fois. Puis ouvre les yeux et relis ce que tu avais écris à propos de ton projet. Je suis certaine que tu retrouveras rapidement calme, motivation et confiance en toi.

N’hésite pas à me partager dans les commentaires ce que tu as fait pour parvenir à chasser le syndrome de l’imposteur et pouvoir te sentir pleinement à ta place dans la poursuite du projet qui te fait vibrer. Dans ta démarche, qu’as-tu découvert sur toi et la poursuite de ton bien-être ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s